Walking Dev : le codéveloppement en itinérance dans la ville

Il y a quelques jours, j’ai participé pour la première fois à une rencontre d’une journée sur la thématique : « Co-créer ses outils créatifs ». Une sorte de séance de codéveloppement  où chacun pourra échanger sur ses pratiques et méthodes créatives, le tout dans une ambiance décontractée et bienveillante. Contrairement à une séance classique de codéveloppement, il n’y a pas de processus spécifique à suivre et, cerise sur le gâteau, nous ne sommes pas enfermés dans une salle de réunion pour travailler et faire ensemble. L’un des objectifs est aussi « d’apprendre avec les 2 pieds » en restant toute la journée en itinérance dans la ville. C’est en quelque sorte une expedition learning dans la ville.

Walking Dev Bordeaux

Le Backlog de la journée:

Notre journée a commencé à 9 heures avec un « backlog », c’est à dire le listing des ateliers et animations que nous souhaitions aborder et/ou animer sur la journée pour satisfaire nos besoins et attentes du moment. L’idée ici est de commencer à dessiner notre journée avec les compétences spécifiques de chacun et de voir ce que nous pouvions co-créer ensemble pour apprendre et s’enrichir mutuellement. Une fois toutes les thématiques et pratiques misent au grand jour via des post-it, viendra le temps de les prioriser en fonction de la taille des différents ateliers (S: 10 minutes ; M: 20 minutes ; L : plus de 20 minutes). Nous voilà donc avec un panel d’icebreakers, de recettes et ingrédients, qui promettent une journée riche en apprentissage et en partage.

La boite à outils de la journée : 

Durant toute la journée, nous enchaînerons plusieurs thématiques et pratiques avec, à la clé, toute une série d’outils répertoriée ici pour vous aider à remettre de la créativité dans votre quotidien de travail.

Boite_outil

1- L’icebreaker Kanak :

L’un des participants nous a proposé de nous présenter à la manière des Kanaks : « D’où tu viens? » et « Où tu vas? ». L’idée ici est de sortir des sentiers battus pour se présenter aux autres, en racontant son histoire personnelle et où l’on souhaite aller dans la vie. Une belle manière de se voir autrement au-delà des clichés et autres étiquettes professionnelles classiques.

2- La loi des 2 pieds :

Cette loi est très souvent utilisée dans les ateliers de groupe, notamment dans les animations de type forum ouvert. Voilà ce qu’elle dit :

« Si à n’importe quel moment, vous vous trouvez dans une situation où vous n’apprenez rien, n’apportez ni ne contribuez rien, servez-vous de vos deux pieds et rendez vous à un endroit qui vous plaira davantage et où vous serez plus productif. »

Dans notre quotidien, il peut parfois nous arriver de nous ennuyer, d’avoir des peurs, des doutes et, le fait de prendre un temps pour se poser la question : « Est-ce que mes pieds sont bien ici ou je ferai bien d’aller voir ailleurs? » peut-être une belle alternative pour éviter de continuer à subir la situation et remettre notre énergie dans des activités plus productives pour soi.

3- L’icebreaker marche en aveugle:

L’idée ici est de se mettre en duo avec une personne jouant l’aveugle (yeux fermés) et l’autre le guide. Après 5 minutes les rôles de chacun s’inversent. Pour la petite anecdote, nous étions à ce moment-là au marché des capucins à Bordeaux et le fait d’être aveugle en déambulant dans le marché a été un véritable délice pour nos narines. C’est donc une superbe idée pour redécouvrir ses sens et explorer le marché différemment.

4- La timebox :

Notre journée étant itinérante et bien chargée, nous avons désigné un « maître du temps » pour garder un certain rythme, afin que tout notre backlog puisse être fini d’ici la fin de la journée. Bien évidemment,  ce rôle n’est pas définitif et chacun est libre de le faire ou pas. En moyenne, durant chaque pause nous avions 2 fois 20 minutes pour aborder un sujet ou un atelier en fonction de sa taille et de nos envies mutuelles.

5- L’arbrifeste :

L’arbrifeste est un outil d’alignement de groupe qui vise à échanger sur les valeurs communes (associations, entreprises, collectivités,…). L’exercice peut se faire en individuel d’abord, puis en groupe avec le dessin de l’arbrifeste global.

arbrifeste

Les racines: représentent les valeurs du groupe

Les branches: représentent les qualités et les principes qui renforcent les valeurs du groupe

Les pommes: représentent les fruits de nos réalisations (les actions) en accord avec nos valeurs et principes. C’est ce que l’on veut obtenir!

6- L’histoire avec « Oui et… » et « oui mais… »:

Un participant commence avec une phrase de son choix, par exemple:  » Nous avons bien travaillé ce matin! » et les autres enchaînent les uns après les autres en commençant leur phrase par « oui et… » pour continuer la boucle de discussion.  Même principe avec le « oui mais…. ».

Le but ici est de voir comment le « mais » a tendance à briser le cercle vertueux de la discussion. Le « mais » crée souvent de l’opposition, du contre-argument, de la justification, alors que le « et » aura tendance à enrichir la discussion.

7- Le moving motivators :

Besoin de prendre une décision, mais vous ne savez pas les effets sur votre motivation? Vous voulez savoir ce qui motive vos collègues?

Il est temps de jouer au Moving motivators: Cliquez ici pour voir l’article au complet

8- La stigmergie :

Nous avons brièvement parlé de la stigmergie qui est une méthode de communication indirecte dans un environnement émergent auto-organisé, où les individus communiquent entre eux en modifiant leur environnement.

Pour simplifier au maximum, si vous voulez mettre en place un outil ou une procédure dans votre environnement de travail, vous n’avez qu’à commencer à le faire pour laisser une trace, et les autres continueront le travail (ou pas). L’objectif ici est de commencer à mettre en place quelque chose qui vous semble pertinent pour votre écosystème et de le laisser pour les suivants, sans forcément qu’il se passe quelque chose après!

9- Le conseil : rétrospective de la journée:

Le conseil est un modèle de rétrospective venant des travaux de Virginia Satir qui nous a permis de clôturer notre journée en 5 étapes :

  • Se demander individuellement si nous avons quelqu’un à remercier et lui dire : « Je te remercie pour…. »
  • « J’ai pas aimé…. » plus un conseil à me donner pour la prochaine fois : l’objectif ici est de reprendre la pleine responsabilité de ce qui m’a stimulé négativement.
  • Mystères et rumeurs de la journée: « il paraît que…. »
  • Les news: les prochaines actualités des participants et éventuellement du groupe
  • Les voeux: Formuler nos voeux et/ou nos rêves pour demain et le futur.

 

C’est sur ce conseil et avec des sourires que s’achèvera cette belle journée de partage, d’échange et de stimulation intellectuelle et créative. Je ne peux que vous recommander chaleureusement cette expérience d’apprentissage itinérante au sein de votre ville. Cela vous permettra de redécouvrir votre ville et son histoire, ses espaces de coworking, les bonnes adresses à prix doux et surtout de rencontrer des gens formidables et enthousiastes.

Un grand merci à Stéphane et Lilian qui nous ont permis de nous offrir une parenthèse très stimulante, bienveillante et éclairante.

Vous voulez en savoir plus? RDV sur : http://walkingdev.fr/

2 réflexions au sujet de « Walking Dev : le codéveloppement en itinérance dans la ville »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *